15.12.05

Troisième round - Chapitre 17

Un matin froid et triste de l'hiver qui déboule enfin. Une banlieue chic et discrète. Derrière des murs d'enceinte recouverts de lierre, au milieu d'un joli parc, un beau et large pavillon tout en meulière. Bancs, statues, fontaines. A la droite du terrain, un parking, une cabane de jardinier. Quelques employés silencieux qui vaquent à leurs occupations. Au-dessus du fronton, un cygne stylisé. Quatre lettres en-dessous. S W A N. La pension de l'Eglise de l'Ultime Apocalypse sous le signe du cygne. L'église maintes fois décriée pour ses positions sur les thèmes bioéthiques plus que douteuses.

Au fond du parc, une structure démontable avec des agents de sécurité en costume, avec lunettes de soleil et oreillette de rigueur. Dans la structure sommairement équipée, quatre hommes en autour d'une table. D'un côté de la table, l'ours et la crevette, aussi connus sous les sobriquets de Wally et Arnold. Un duo qui serait bien comique si, l'espace d'un instant, l'on omettait et la force marmoréenne de l'ours, l'intelligence de la crevette et l'absence totale de sentiment moral de deux créatures. De l'autre côté de la table, deux animateurs des lieux, habillés avec goût et simplicité, encaissant sans ciller l'arrivée des nouveaux maîtres et leurs volontés.

Arnold, toujours ainsi fluet dans sa tenue de pilote de course délirante, commence par les condoléances pour la perte tragique de leur mentor spirituel, puis assène les instructions qu'il se doit d'exécuter en tant que représentant légal de l'actuel actionnaire majoritaire.

- L'école fermera aujourd'hui pour dix jours, le temps de réaliser de nouvelles salles pédagogiques et ce, afin d'intégrer plus d'élèves. Ces derniers seront provisoirement logés dans un hôtel très discret, non loin de là. Et dans la foulée, l'actionnaire majoritaire aimerait revoir certaines composantes de la hiérarchie, et créer un comité de pilotage avec une nouvelle équipe. Tout sera fait pour que le changement soit bénéfique pour tous. Des questions ?

Les deux hommes, trop préoccupés à retirer quelque pouvoir de cette catastrophe qui emporte leur Eglise, acceptent leur sort sans broncher. Sans chef charismatique et sans argent disponible, ils deviennent dépendants de leurs nouveaux administrateurs. Et comme ils sont toujours axés sur leur doctrine apocalyptique, ils demeurent assez illuminés pour assumer leur détachement. Ces disciples s'occuperont d'informer le personnel et de préparer toute la pension au départ. Les autocars ne devraient pas tarder. Sans une poignée de main, ils sortent du bâtiment éphémère.

Anorld se tourne vers Wally
- Fin du deuxième round. C'est tu sais qui qui va être content.
Wally acquiesse d'un sobre "Yes"
Arnold reprend
- Et dès que nous aurons arrangé l'endroit, sans oublier la nouvelle entrée secrète, pourra commencer le quatrième round. J'ai hâte d'y être !
- ... mmh? Ouais moi aussi ! ... Bon, choupinet on va manger ?

Le même matin, dans ce qui fut autrefois le deux-pièces de Shaz.
Wiou wiou wiou wiou. Des sirènes et des cris d'enragés me sortent brutalement de mon rêve mystique tordu. J'ai allumé le vidéoproj' en écrasant la zapette avec mon pied. Reportage de la chaîne américaine d'informations qui parle d'une guerre civile en France, orchestrée par des groupuscules islamistes. Une france située du côtée de l'Albanie. Mais qu'est-ce que c'est que ce délire ? Je ne reconnais rien, ni ma ville, ni la télé, ni ma rue, ni même ma chambre. Pire encore, je ne me reconnais plus moi-même. Je n'ai même pas envie de savoir comment le Conseil s'y est pris pour me retourner toute la baraque. A supposer que ce soit bien la mienne.

Maintenant, si je ne suis pas couché de ce qui était ma chambre, il devrait y avoir un deuxième Shaz dans ce lit... à moins que cet autre Shaz soit encore bloqué quelque part entre les abysses de Paris et la planète de givre... ou alors... mon arrivée dans cette réalité a effacé le Shaz d'origine ou l'a renvoyé dans MA dimension...ou alors...

A repenser à tout ce qui m'arrive, j'ai l'impression que je peux influer sur la réalité depuis que j'ai perçu les lignes de forces or et lilas... Je ne devrais pas trop penser à tout cela si je ne veux pas avoir mal à la tête dès le réveil...

Je décroche le combiné du téléphone. Ma messagerie vocale me parle de ceux qui s'intéressent à moi en mon absence dans cette réalité. Vous avez... 3... nouveaux messages. Un client très zen me rappelle qu'il n'a toujours pas de nouvelles de son dépliant pour ses séminaires de relaxation. Le supersushi bar de livraisons à domicile me fait une offre top-géniale à 12,99 euros pour le midi. Et enfin un certain Grim se rappelle à moi que je passe le voir un de ces quatre...

Quand je raccroche, mon ordinateur plante et me plonge instantanément à l'age des cavernes. Et je sais parfaitement qu'à ce moment précis... eh bien comment dire... c'est exactement ce que je voulais. Je vais fermer les yeux et ne penser à rien. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai comme l'intuition que le Haut Conseil va me pourrir l'existence avec une nouvelle épreuve d'ici peu...

Ding ding ding !!
Qu'est-ce que je vous disais...

Posté par shazam à 20:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Troisième round - Chapitre 17

    toc toc toc!

    Salut!
    Dis moi l'auteur!! Faudrait peut être penser à écrire la suite!!!

    Posté par Math147, 15.01.06 à 21:02 | | Répondre
  • bin ui

    la suite, la suite !

    Posté par vxg, 27.07.06 à 17:47 | | Répondre
  • Thank youhou

    Merci beaucoup pour ces instants passés à lire ce texte( d'une traite ),très sympathique très bien balancé. Un jeux de couleurs et de sons éclatants de rire, de drolerie. De petites voix résonantes de dimensions.
    Je ne lis plus souvent des histoires.
    Eh bien là merci!
    Bon courage pour la suite.

    Posté par Pseudo fou, 18.06.10 à 20:21 | | Répondre
  • Enfin courage, si tu en as besoin.
    Tchao

    Posté par Pseudo fou, 18.06.10 à 20:22 | | Répondre
Nouveau commentaire